Forêt secrète. Pléonasme ?

En Wallonie comme en France métropolitaine, la forêt couvre plus de trente pourcents du territoire. Elle demeure pourtant un milieu plutôt secret, voire méconnu. La densité de sa végétation n’y est pas étrangère. Filtrant la vue, elle rend difficiles les observations, laissant beaucoup de place à l’imaginaire. En découle une multiplication des perceptions et parfois, d’avis très tranchés. Milieu chargé de rêve…ou de peurs. A vocation avant tout écologique …ou économique. Une faune sauvage à laisser évoluer librement…ou à gérer activement… La vision humaine de la forêt occidentale et de ses hôtes peut vite devenir un véritable champ de bataille idéologique !

En vérité, un peu à l’image du temps nécessaire à son évolution,  la sylve ne délivre que lentement ses secrets. A qui voudra en percer quelques-uns, il faudra apprendre  la patience, l’humilité. Accepter également que cette « lenteur », toute relative si l’on considère l’histoire de notre planète, puisse être heureuse à certains égards. Qu’elle puisse être porteuse d’un plus-être pour l’homme moderne, souvent trop pressé et à la vision aussi courte que sa propre existence.

Dans cet ouvrage, point de débat. Chacune des 366 images est simplement accompagnée de quelques mots, tantôt didactiques, tantôt poétiques. Par le partage de moments précieux  glanés au fil des dix dernières années,  je vous invite à une plongée contemplative dans ce que la forêt occidentale comporte encore de sauvage. De la lisière au coeur des fourrés, de la clairière à l’étang, de la fleur au cerf, de janvier à décembre, du matin au soir, par tous les temps…/…

Fiche de présentation: ici.

Sera disponible, dédicacé, auprès de l’auteur, notamment au cours des expositions d’automne à Namur (B) et à Montier en Der (F)